microalgas más productivas en aceite para obtener biodiésel
Header

résultats

Pour assurer l’efficience d’un processus d’obtention de bioénergie à partir de la culture de microalgues, le choix d’une espèce appropriée constitue un aspect essentiel (Griffiths & Harrison 2009). Les espèces du genre Chlorella sont ainsi considérées des candidates optimales en raison des hautes productivités dont elles font preuve dans les cultures à échelle industrielle. Le pouvoir calorifique de ce genre peut atteindre les 29 kJ/g, une valeur très proche des 39 kJ/g qu’offre l’huile de colza, ce qui montre le potentiel de cette microalgue comme source de biodiesel (Illman et al., 2000).  La composition proximale de Chlorella comprend des protéines, des hydrates de carbone, des lipides et des fibres en  proportions variables, ce qui fait de sa biomasse une matière première très versatile qui peut être employée pour obtenir diverses formes de énergie comme du diesel, du bioéthanol, du méthane et de l’hydrogène. Cependant, de nombreux facteurs nutritionnels et environnementaux appliqués pendant la culture peuvent modifier radicalement la composition de la biomasse et sa valeur énergétique.

pdf_iconTélécharger tout le document

 

Optimisation de l’identification des métabolites d’intérêt – CATAR

pdf_iconTélécharger tout le document

Rapport interne sur les résultats de méthanisation – APESA

pdf_iconTélécharger tout le document