microalgas más productivas en aceite para obtener biodiésel
Header

Présentation

Selon les prévisions, la consommation mondiale d’énergie devrait augmenter d’environ 40% d’ici 2030. Cette hausse de la demande énergétique, associée à une redistribution géographique de la consommation, va réduire les réserves d’énergies fossiles et faire grimper leur prix suite à un déséquilibre accru entre l’offre et la demande.

L’Union Européenne, dont la dépendance énergétique atteint actuellement 53%, voit comment sa consommation énergétique augmente, ainsi que ses importations énergétiques, et observe avec préoccupation les tendances actuelles.

Les algues possèdent un potentiel bioénergétique élevé parce qu’elles peuvent être utilisées pour obtenir du biodiesel et d’éthanol ou être soumises à une digestion anaérobie pour la production de biogaz.

Les avancées dans la technologie de culture sont un aspect fondamental pour parvenir à une réduction des coûts et améliorer la rentabilité de toute la chaîne de valeur de la culture des microalgues (pour différentes applications).

Compte tenu des barrières que doit surmonter cette technologie pour être viable, ce projet a pour but d’avancer sur les voies de progrès qui doivent s’ouvrir pour l’industrie au sein de l’espace POCTEFA. C’est pourquoi il prévoit le développement d’une méthode d’analyse adaptée pour étudier le potentiel d’implantation de systèmes de valorisation basés sur la culture de microalgues dans les secteurs industriels dela région POCTEFA, la réalisation de sessions de travail avec des experts de secteurs économiques potentiellement concernés pour évaluer le niveau de perception des agents économiques et de la société civile par rapport à la biomasse d’algues, et les attentes des professionnels concernent les bénéfices espérés de cette biomasse.

L’idée même du projet a surgi de l’un des groupes de travail de l’initiative POCTEFA : le Remar, Réseau Énergie et Environnement, un réseau transfrontalier qui encourage la formation de groupes stables de coopération pour travailler sur des activités R+D+i conjointes dans leur domaine d’action. ENERGREEN est l’un de ces groupes.

La durée du projet est de deux ans (mai 2012 – mai 2014).